À quel GAFAM appartient Linkedin?

À quel GAFAMappartient Linkedin?

Comme la majorité des réseaux sociaux, ils ont commencé comme indépendant avant d’être racheté par les GAFAM.

Dans le cas de Linkedin c’est le M de GAFAM : Microsoft a racheté Linkedin en 2016 pour 26,2 milliards de dollars américain ($).

Microsoft est propriétaire de Linkedin.

Que veut dire GAFAM ?

GAFAM est un acronyme pour évoquer l’ensemble de ces géants du numérique:

• Google
• Amazon
• Facebook (désormais Meta)
• Apple
• Microsoft

Pourquoi Microsoft a-t-il racheté LinkedIn? Etait-ce un bon investissement?

Clairement oui.

Microsoft, à travers Linkedin, a acheté une base de donnée ultra-qualifiée.

Linkedin est le plus grand réseau social professionnel. Toutes les données détenues par Linkedin valent de l’or.

Chacun y remplit son profil avec toutes les infos concernant son activité professionnelle. C’est autant de critères et de données pouvant être vendues à des annonceurs.

Plus la base de donnée est grande et qualifiée, plus il y est intéressant d’y faire de la publicité.

Linkedin GAFAM est en pleine croissance

LinkedIn a généré 11,5 milliards de dollars américains en 2021, soit une augmentation de 43,7 % par rapport à 2020.

LinkedIn compte 822 millions de membres.

Les États-Unis comptent le plus de membres sur LinkedIn, suivis de l’Inde et de la Chine (des marchés émergents et en pleine croissance)

Plus de 57 millions d’entreprises et 120 000 écoles sont inscrits sur LinkedIn

Ce n’est pas rien!

Linkedin a-t-il coûté cher à Microsoft?

Cela dépend de comment vous regardez les choses.

• En 2012, Facebook a racheté Instagram pour 1 Milliard de dollars ($).

• En 2006, Google a acheté Youtube pour 1,65 Milliards de dollars ($)

• Microsoft a acheté Skype en 2011 pour 8,65 Milliard de dollars ($).

• WhatsApp en 2014? 19 Milliards de dollars ($), racheté par Facebook.

• Linkedin, 26 Milliards de dollars ($) en 2016.

Et plus récemment, en 2022, Elon Musk a racheté Twitter pour 44 Milliards de dollars ($).

A vous de juger si c’était une affaire ou si c’était cher pour Microsoft.